Mon moteur surchauffe : dois-je m’inquiéter ? que faire ?

Comment savoir que mon moteur est en surchauffe ?

Le moteur d’une voiture fonctionne à température élevée. À fréquences régulières, il évacue son excédent de chaleur. En temps normal, c’est le radiateur qui s’en charge, par le biais du liquide de refroidissement. Si l’un ou l’autre de ces éléments dysfonctionne, la température moteur grimpe en flèche, le liquide de refroidissement atteint son seuil : c’est la surchauffe. Un voyant s’illumine alors en rouge sur votre tableau de bord. Il représente un thermomètre flottant sur des vagues. Selon les véhicules, la jauge de température va s’approcher des 130 degrés ou de la lettre H pour hot (chaud). D’autres manifestations doivent vous mettre en alerte : une fumée blanche qui s’échappe du capot, un bruit douteux ou l’incapacité à accélérer.

Si vous pouvez compter sur tous ces signaux d’alerte c’est parce que, fort heureusement, les voitures sont équipées de sondes qui vont détecter le moindre écart de température du liquide. Certaines marques spécialisées, comme Guilcor, en ont fait leur domaine d’expertise.

Quelles sont les causes possibles ?

Moteur et radiateur fonctionnent de pair avec le liquide de refroidissement. En cas de surchauffe, un de ces trois éléments sera potentiellement endommagé :

– Le radiateur (ne) dissipe (plus) moins la chaleur : il se peut que celui-ci soit entartré ou que le ventilateur dysfonctionne – Le moteur surfonctionne : montée en côte…
– Le liquide de refroidissement fuit ou circule mal : joint de culasse endommagé, pompe à liquide en panne…

Bien entendu, il existe d’autres causes à l’origine d’une surchauffe.Encore faut-il que la sonde ait bien effectué son travail de détection ! Votre sonde dysfonctionne ? Par chance, ce capteur ne coûte pas cher. Il s’auto-installe et s’acquiert facilement. Cliquez ici pour en savoir plus.

Que faire en cas de surchauffe ?

La surchauffe d’un moteur peut tout simplement le casser. Aussi, des gestes simples peuvent sauver les meubles le temps qu’un professionnel prenne la relève. En premier lieu, il faut réduire sa vitesse, voire s’arrêter sur le bas-côté. L’aiguille de la jauge devrait atteindre à nouveau la normale. Autre astuce, allumer le chauffage, la puissance et le ventilateur au maximum. Un chauffage auto en fonctionnement va soulager le moteur en aspirant sa chaleur et en la diffusant dans l’habitacle. Si cela vous arrive en hiver, cela devrait vous tenir douillet(s) en attendant le mécanicien qui sera habillé pour l’occasion de vêtements qui conservent la chaleur. En revanche, ce sera un moment un peu plus difficile à supporter en été. Cette solution d’appoint n’en reste pas moins efficace. Ouvrez donc les fenêtres et prenez votre mal en patience.

N’hésitez pas à chercher une flaque au sol, témoin incontestable d’une fuite de liquide. Internet regorge d’autres conseils précieux pour connaître la conduite à tenir en cas de surchauffe.

Quelles solutions pour éviter que cela ne se reproduise ?

« Mieux vaut prévenir que guérir ». L’entretien d’un véhicule requiert des contrôles réguliers afin d’anticiper les besoins et prévenir les pannes.

– À vos agendas ! Contrôles des niveaux de liquide, vidanges : pensez à effectuer les vérifications au rythme conseillé par votre constructeur automobile

– Ne roulez pas trop vite

– Soyez attentifs : gardez un œil sur la jauge de température lors des longs trajets

Quel matériel choisir pour une laverie ?
Pourquoi utiliser de la colle thermofusible ?