Comment choisir son bac de rétention ?

Bac de rétention

Le bac de rétention est devenu indispensable dans les secteurs industriels et commerciaux d’aujourd’hui. Voici quelques indications pour vous aider à bien choisir le modèle qui convient à l’utilisation que vous souhaitez en faire.

En quoi consiste un bac de rétention ?

Ce bac sert à stocker de façon sécuritaire des matières polluantes et des liquides dangereux. Il peut aussi s’agir de fûts, de bidons, de cuves…Les objectifs visés par l’utilisation de ces bacs de rétention sont d’éviter la pollution des sols et de préserver la santé des personnes ; ils permettent également de garder propre l’espace de travail ou l’atelier dans lequel ils sont entreposés.

Choisir son bac de stockage en fonction du produit

En premier lieu, orientez votre choix en vous basant sur le produit que vous comptez entreposer. Pour stocker des produits inflammables et polluants (essences, peintures, huiles…), le bac en acier est idéal. S’il s’agit de matières corrosives (par exemple des bases et des acides), mieux vaut opter pour les bacs en inox ou en plastique de polypropylène de haute densité (PEHD). Chaque entreprise a ses besoins spécifiques. L’utilisation des bacs de stockage devra donc être conditionnée par la quantité et le type de produits à entreposer ainsi que leur environnement immédiat. Dans la plupart des cas, il faudra sécuriser l’accès aux bacs de rétention et prévoir un emplacement pour les rampes ou encore pour les plateformes. La fréquence d’entreposage est un autre aspect qui doit être pris en compte dans votre sélection. La capacité de rétention doit respecter certaines normes obligatoires. Le volume de rétention doit être au moins égal à 50% de la capacité globale de stockage. Les bacs avec fourreaux sont ceux qui conviennent au transport avec chariot élévateur ou au déplacement par transpalette.

Comment les entretenir ?

Les bacs de rétention doivent toujours rester libres de salissures et d’eau. Si un peu du produit s’est déposé sur les parois, il faut rapidement en nettoyer les traces pour éviter la corrosion. Pour s’assurer que les bacs restent conformes à la réglementation établie, un contrôle complet doit être effectué à tous les deux ans.